Pour aller plus loin sur certaines notions...
 

>  Le son
>  L’impact des sons sur le corps
>  La résonance
>  Le langage universel de la musique
>  Musique et énergie
>  L’oreille
>  Le cerveau
>  Soins musicaux ancestraux
>  Bienfaits des soins sonores

 

 

Le son
En physique : Le son est une onde de pression, une vibration qui se propage dans l'air

à la vitesse de 344m/s.
Notre relation avec le son débute très tôt puisque le fœtus commence à entendre entre la 17ème et 19ème semaine.


On distingue deux types de sons :
> Les sons harmonieux restructurant : la musique, le chant des oiseaux…
> Les sons disharmonieux déstructurant : le bruit.
Une note musicale a une vibration régulière (compression/raréfaction de façon cyclique) alors que la vibration d’un bruit est chaotique. Notre civilisation moderne engendre un univers sonore saturé de bruits : engin mécanique, appareil électrique, véhicule, réfrigérateur, climatisation, ordinateur, aspirateur… C’est un stress sonore qui nous rend davantage vulnérable aux maladies et nuit à notre qualité de vie. Notre harmonie

intérieure en est perturbée.

 

L’impact des sons sur le corps
Une personne qui a entendu une musique (par exemple du Vivaldi) dans le ventre de sa mère, éprouvera un sentiment de réconfort à chaque fois qu’elle écoutera du Vivaldi durant sa vie. Cela signifie que le corps engramme l’émotion agréable liée aux sons, ce qui veut dire aussi, que le corps engramme également les sons néfastes.

"Nous sommes le sculpteur et le sculpté"
Savez-vous pourquoi est-il palpitant pour un sculpteur de travailler le marbre ?
Voici comment procède le sculpteur : les premiers coups de burin lui permettent de comprendre le sens de la pierre pour pouvoir travailler avec elle. A l’écoute, il s’aperçoit si l'impacte donné est un coup harmonieux (dans le sens de la pierre) ou disharmonieux (contre la pierre).  Mais, fait essentiel, le marbre enregistre les coups discordants au fur et

à mesure de la taille et peut jusqu’au tout dernier coup de burin, avant la fin de la sculpture, se briser dans sa totalité ! Imaginez le sculpteur qui après trois mois de travail donne le dernier coup de burin et voit toute son œuvre s’écrouler…
Nous sommes à la fois le sculpteur qui s'inflige par moment des coups désagréables (par nos pensés, nos paroles, nos actes) et le marbre sculpté (notre corps physique) qui les engramme au fur et à mesure.


Comment la musique offre la libération de ces coups déstructurant ?
La matière qui nous compose est en fait de l’énergie "cristallisée à différents taux vibratoires". Le corps possède un certain nombre de centres d’énergies appelés chakras, destinés à capter l’énergie vitale et à la redistribuer en lui.

L’état normal de notre corps est la santé.
Dans le cas contraire, lorsque l’organisme physique est affecté, lorsque notre vibration idéale est perturbée et que les maladies et complications dans la vie se présentent, il est important de redonner au corps les moyens qui vont lui permettre de se rééquilibrer en profondeur en utilisant la résonnance.
(cf. résonnance, ci-dessous)
La résonance est un principe de base qui nous affecte tous. C’est pourquoi écouter la fréquence appropriée rappelle au champ énergétique du corps son état d’origine harmonieux et l’incite à revenir à un état d’équilibre idéal.


 

La résonnance
Nous ignorons souvent l'impact de la résonance dans notre vie quotidienne, mais nombres d’histoires illustrent les rapports intimes entre la matière, la vie, et les lois de la résonance : l'histoire des murailles de Jéricho s'effondrant sous le son des trompettes, celle du verre en cristal brisé par la chanteuse d’opéra ou encore l'interdiction pour les soldats de marcher aux pas en franchissant un pont depuis l'époque Napoléonienne (le mouvement des pas réguliers des soldats avait créé une vibration entrée en résonnance avec celle du pont, et

le pont s'est écroulé).
Le principe de la loi de la résonnance est une loi physique.
Pour bien comprendre ce phénomène, voici une expérience simple :
Je dispose deux guitares accordées à l’identique côte à côte. Lorsque sur une, je fais vibré une corde (par exemple la corde de mi) la même corde de l’autre guitare (corde de mi) va se mettre à vibrer également par effet de résonnance sans que nous la touchions. Autrement dit, deux fréquences similaires (ayant la même longueur d’onde) entrent en mouvement, en résonnance, quand l’une des deux vibre.


Voir la résonnance : la naissance de la cymatique
Lorsque Pythagore découvrit les rapports entre les sons et les longueurs des cordes vibrantes, il permit de voir ce que l'on ne pouvait jusqu'alors qu'entendre. La résonance est un phénomène naturel observable,  expérimentable au quotidien, jouant un rôle central dans les processus vivants comme dans la matière inerte. Un certain nombre de chercheurs prolongèrent ces recherches, et c'est avec Ernst Florens Friedrich Chladni (1756-1827) qu'une voie s'ouvre, produisant des résultats étonnants :
Disposant du sable sur une plaque métallique mise en vibration par un archet, il observe à différentes fréquences des figures régulières se dessinant à la faveur du déplacement du sable. Ce sont les célèbres Figures de Chladni.


 

Le langage universel de la musique
Y’a-t-il un endroit sur terre où il n’y a pas de musique ou de son ? Les adeptes de la musique sont beaucoup plus nombreux que ceux qui parlent le chinois, l’anglais ou l’espagnol. La musique unifie, au delà des frontières de toutes sortes…
Dans les années 70 la navette spatiale Voyager transportait à son bord de la musique (du Bach, du Beethoven, du rock, du jazz et des musiques folkloriques) destinée à établir un contact avec toute civilisation extra-terrestre qui l’écouterait…


 

Musique et énergie
Les images reliées à la musique et au son sont omniprésentes dans nos vies :
On utilise des expressions comme "toucher la corde sensible", "être sur la même longueur d’onde", "se mettre au diapason".
"Personnalité" ou "personne" sont des mots issus des racines grecques "per son" qui signifient "le son passe au travers".
Lorsque tout va bien, nous sommes "en harmonie" et "en résonnance" avec autrui et le monde qui nous entoure. L’énergie et le son passent librement au travers de nous et jouent une belle symphonie. Dans le cas contraire, nous nous sentons en "désaccords", "déphasés". L’énergie et le son sont bloqués, nous ne donnons pas l’heure "juste", nous jouons "faux".


 

L'oreille
Le son est véhiculé par les oreilles qui dominent l’ouïe et l’équilibre. L’oreille est impliquée dans 90% des informations sensorielles qui stimulent notre cerveau.
En médecine traditionnelle chinoise, l’oreille est directement liée aux
"organes" cœur, foie, vésicule biliaire et rate et encore plus intimement à "l’organe rein" (Méridien Zu Shao Yin) en relation avec nos peurs…
Le son sert ainsi à nous libérer de nos peurs en rééquilibrant notre "énergie rein".
Alfred Tomatis, médecin et chercheur, a mis en évidence dans les années 50, le rôle primordial d’une bonne écoute pour favoriser notre développement.


Le cerveau
Le son est transmis par l’oreille au cerveau. Les zones du cerveau touchées par la musique sont le siège d’émotions profondes. L’écoute de la musique stimule notre imagination et active toutes les parties du cerveau. Par exemple, quand un rythme nous "rentre dans la tête", c’est le cervelet qui réagit et le lobe frontal qui essaie de prévoir la suite. Lorsque nous écoutons de la musique, c’est un véritable feu d’artifice d’impulsions dans le cerveau : le ton, le tempo, l’intensité et le timbre sont alors traités séparément par différents ensembles de régions neurales et 30 millième de seconde après, notre cerveau assemble le tout ! C’est une réelle "symphonie neuronale".

 

Des soins musicaux ancestraux
Il y a plus de 5000 ans, la médecine traditionnelle en Inde utilisait déjà les effets spécifiques des sons.
Par ailleurs, depuis des millénaires, des peuples pratiquent les cercles de rythme (tam-tam, djembé, tambours). Ces cercles rythmiques font partie des grandes traditions chamaniques.
Une étude menée par le docteur Barry Bittman aux Etats-Unis a démontré récemment que la participation à un cercle de rythme joue sur notre état physiologique : le cortisol est en baisse, la DHEA, en hausse et surtout, l’activité des cellules naturelles tueuses (ces globules blancs qui éliminent les cellules cancéreuses autant que les virus et les bactéries) augmente notablement. La science reconnaissait déjà que l’activité des cellules tueuses était diminuée par le stress chronique et qu’elle était accrue par l’affection, le rire ou l’exercice physique. Mais il n’avait jamais été démontré que le simple fait de se sentir relié aux autres à travers la musique, le rythme et la résonnance pouvait influer à ce point sur notre système immunitaire !


 

Bienfaits des soins sonores
Grâce au large spectre d´harmoniques, aux sons naturels et harmonieux des bols chantants, à la respiration de l’accordéon et aux timbres des différents instruments, les soins sonores agissent de façon globale sur le corps, l´âme et l´esprit. Ce sont des soins holistiques qui viennent résonner sur tous les plans de l’être. Les soins sonores permettent notamment d´atteindre un état de relaxation profonde, un ralentissement des mouvements cardiaques et respiratoires et une réduction du stress.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

SYMPHONIES

INTÉRIEURES